Les types d’humidité

Il existe plusieurs types d’humidité et tous sont les ennemis éternels des plafonds et des murs de notre maison. Il y a toujours le risque que la pluie et l’humidité finissent par fissurer nos murs, ternir les couleurs des pièces et former des taches sombres.

Le vrai problème avec tous les types d’humidité n’est pas qu’ils provoquent un mauvais effet esthétique. Sa conséquence la plus grave est la formation de champignons et de microorganismes nuisibles à la santé de notre famille, surtout si nous souffrons d’allergies. C’est pourquoi il est essentiel de connaître les différents types d’humidité et d’agir sur eux dès que nous détectons les premiers foyers.

 

Les différents types d’humidité.

Humidité de condensation

L’humidité produite dans les douches, les salles de bains, par le fer à repasser ou la cuisine, peut augmenter considérablement le taux d’humidité dans notre maison. Si l’humidité stagne et se concentre dans notre maison, elle peut conduire au phénomène de condensation et à l’apparition de champignons.

Les causes de la condensation :

  • Une ventilation insuffisante.
  • Insuffisance de l’isolation thermique dans les enceintes.
  • Insuffisance de l’isolation thermique des vitres ou des profilés de fenêtres.
  • Défauts de construction.
  • Chauffage placé au mauvais endroit (pas sous la fenêtre).
  • Utilisation incorrecte du chauffage intermittent.

Les effets de la condensation dans la maison :

  • Apparition de moisissures, brouillard sur les fenêtres, difficultés à chauffer la maison, mauvaises odeurs….

Les effets de la condensation sur la santé :

  • Des maladies telles que l’asthme, les sinusites, les allergies respiratoires, les maux de tête…

 Comment résoudre le problème de la condensation ?

Installez des fenêtres avec une bonne isolation thermique : si notre fenêtre n’est pas bien isolée, la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur de la maison peut provoquer la condensation de l’eau sur le verre et augmenter l’humidité. Pour éviter cela, nous pouvons installer des fenêtres avec du verre peu émissif et des menuiseries bien isolées (transmission thermique inférieure à 2), comme le PVC.

Ces systèmes permettent le passage contrôlé de l’air extérieur sans que la fenêtre ne perde ses propriétés acoustiques ou thermiques. Grâce à un volet coulissant, le taux de renouvellement de l’air peut être calculé avec précision et adapté à chaque besoin.

Ventilation : la meilleure façon d’éviter la condensation dans la maison est de ventiler pendant 5 à 10 minutes par jour. La ventilation à courant transversal est la meilleure, car en peu de temps, l’air est complètement renouvelé et les murs et les plafonds ne sont pratiquement pas refroidis, ce qui signifie une légère perte d’énergie.

Déshumidificateur : un autre moyen efficace de réduire les problèmes de condensation consiste à installer des déshumidificateurs dans les endroits les plus humides de la maison, comme la salle de bains ou la cuisine. L’objectif est que le déshumidificateur maintienne l’humidité de la pièce en dessous de 50%.

déshumidificateur d'air

L’humidité par capillarité augmenté

Les remontées capillaires sont des types d’humidité similaires aux infiltrations latérales, mais on les observe aux étages supérieurs comme les salons, les chambres, les cuisines, les salles de séjour ou les murs extérieurs.

Les causes d’infiltration latérale :

  • L’eau s’élève du sol à travers des matériaux poreux (briques et joints). Cette eau passe à travers les fondations, remonte le long des murs et provoque le détachement du revêtement au niveau des plinthes et des plinthes. Elles peuvent également être causées par une rupture de tuyau.

Effets de l’élévation capillaire :

  • L’usure accélérée des matériaux de construction et des joints, qui peut être un danger pour la résistance structurelle de la maison.
  • Dangers avec l’installation électrique.
  • Dommages causés aux meubles, cadres en bois, portes, fenêtres, parquets, objets entreposés, appareils électriques (ordinateur, équipement hi-fi), etc.
  • De graves problèmes esthétiques, entraînant la chute de tout revêtement appliqué.
  • Augmentation des factures de chauffage de 15 à 30 %.
  • Effets des remontées capillaires sur la santé : elles provoquent des sensations désagréables d’inconfort (frissons, vêtements et draps humides, etc.), qui peuvent conduire au rhume et à la grippe.

Comment résoudre le problème des remontées capillaires ?

  • Murs isolants : Si notre maison est déjà construite, nous pouvons recouvrir les murs intérieurs d’une couche de revêtement qui agit comme un isolant entre le mur et la peinture, en plus d’un antifongique.
  • Contrôlez les tuyaux de la maison pour détecter les fuites : il ne vaut pas la peine de couvrir une tache humide si, après un certain temps, elle se reforme à cause d’une nouvelle fuite d’eau.
  • Vérifiez que les drains ne sont pas obstrués : pour éviter les sources possibles de fuites et de filtrations d’eau.

 

Infiltration latérale d’humidité dans les pièces souterraines

Les caves, les sous-sols et les garages situés sous le niveau du sol sont très sujets à divers types d’humidité.

 

Les causes d’infiltration latérale :

Si les murs d’une pièce sont en contact direct avec la terre, parce qu’ils se trouvent sous le niveau du sol, un passage latéral de l’humidité de la terre vers les murs peut se produire, les endommageant gravement.

 

Effets de l’infiltration latérale :

L’usure accélérée des matériaux de construction et des joints, qui peut constituer un danger pour la résistance structurelle de votre maison.

  • Risques électriques.
  • Dommages causés aux meubles, cadres en bois, portes, fenêtres, parquets, objets entreposés, appareils électriques, etc.
  • De graves problèmes esthétiques.
  • Augmentation de la facture de chauffage entre 15% et 30%.

Effets de l’infiltration latérale sur la santé :

  • Elle provoque des sensations désagréables d’inconfort (frissons, vêtements et draps humides…), qui sont propices à l’apparition de rhumes et de grippes.

Comment résoudre l’infiltration latérale ?

  • Prévenir dans la construction : La meilleure façon d’éviter les infiltrations latérales est d’avoir déjà pris en compte tous les passages d’eau possibles dans la construction. L’idéal est de construire dans des endroits éloignés de l’eau ou avec des matériaux isolants.
  • Murs isolants : Si notre maison est déjà construite, nous pouvons recouvrir les murs intérieurs d’une couche de revêtement qui agit comme un isolant entre le mur et la peinture, en plus d’un antifongique.
  • Drainage : si l’entrée d’eau est constante en raison de la proximité d’une rivière ou d’une nappe phréatique, des systèmes de drainage doivent être installés pour rediriger le cours de l’eau.
déshumidificateur d'air

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *