92 résultats affichés

Humidificateur d'air

Humidificateur d’air
H2O

49,90

HUMIDIFICATEUR D'AIR

Un humidificateur d’air est un appareil ménager utile avec un faible encombrement et un très faible niveau sonore, ce qui aide en particulier pendant la saison hivernale, lorsque les radiateurs sont allumés et que l’air dans la maison devient très sec. Comme son nom l’indique, l’humidificateur est un appareil capable d’introduire de l’humidité dans l’air. Il ne faut pas confondre l’humidificateur avec le déshumidificateur qui, au contraire, a la fonction exactement opposée : enlever et éliminer l’excès d’humidité de l’air.

Comme nous le verrons plus loin, il existe au moins trois technologies différentes pour introduire de l’humidité dans l’environnement : l’ébullition, les ultrasons et l’évaporation.

Le premier génère de la vapeur d’eau en faisant bouillir l’eau dans le réservoir de la chaudière, le deuxième micronise l’eau par la vibration ultrasonique d’une petite membrane et le troisième transfère l’humidité à l’air en la forçant à passer à travers un filtre humide.

L’utilisation de l’humidificateur d’air est nécessaire lorsque l’humidité dans la maison est trop inférieure au niveau idéal. Pendant les mois d’été, l’humidité moyenne dans la maison devrait se situer entre 30 et 45 % (certainement en dessous du seuil de 50 %). En hiver, par contre, un taux d’humidité d’environ 40 % serait idéal pour éviter la condensation sur les fenêtres. Comme on peut le deviner, des températures plus élevées devraient correspondre à des taux d’humidité plus faibles. Mais tout comme toutes les pièces n’ont pas le même taux d’humidité, les gens ne réagissent pas tous de la même façon.

POURQUOI HUMIDIFIER L’AIR ?

POURQUOI HUMIDIFIER L’AIR ?

L’achat d’un humidificateur d’air est un choix très judicieux pour plusieurs raisons : voyons lesquelles.

Pour protéger votre santé

Les jours d’hiver, une utilisation prolongée du chauffage domestique entraîne clairement une augmentation de la température dans la maison, mais aussi une réduction conséquente de l’humidité. L’humidité agit comme un agent hydratant naturel contre l’air sec, ce qui peut entraîner divers problèmes respiratoires (comme la congestion nasale, l’irritation du nez, la toux sèche), ainsi que des problèmes plus graves comme les maux de tête et de gorge. L’humidificateur d’air est donc particulièrement recommandé dans les chambres d’enfants ou d’adultes souffrant de pathologies respiratoires.

Pour protéger votre environnement domestique

Les éléments en bois à l’intérieur de nos maisons, tels que les planchers et les meubles, réagissent négativement aux changements d’humidité. Lorsque les meubles en bois deviennent trop secs, ils peuvent se fissurer et, dans le pire des cas, se briser. Un taux d’humidité optimal dans la maison protège donc aussi l’intégrité de vos meubles en bois. Cependant, les meubles ne sont pas le seul élément de la maison qui bénéficie de l’air humide.

Beaucoup de plantes d’intérieur poussent et se développent dans des pièces où l’air est très humide. Les plantes en pot humidifiées souffriront également si l’air de votre maison est trop sec et vous le remarquerez si elles commencent à perdre leurs feuilles ou si leur croissance est ralentie. Bien sûr, tout cela dépendra du type de plantes que vous avez dans votre maison, mais l’utilisation d’un humidificateur donne à votre jardin intérieur une meilleure chance de prospérer.

Économie de consommation

Plus l’air sera humide, plus votre appartement sera chaud. En fait, plus l’air est sec, plus il a tendance à sembler froid et le chauffage d’une pièce nécessitera l’utilisation continue du chauffage domestique. Le fait d’avoir un humidificateur en marche en hiver aidera à maintenir les températures à un niveau confortable sans exercer une pression sur votre système de chauffage. Vous pouvez ainsi économiser sur la consommation de gaz qui, surtout en hiver, est la plus chère. De plus, si vous décidez d’acheter un humidificateur à évaporation, votre facture sera très basse car ces appareils, comparativement aux autres types d’humidificateurs, peuvent consommer même moins de 10 watts.

QUAND FAUT-IL HUMIDIFIER SA PIÈCE ?

QUAND FAUT-IL HUMIDIFIER SA PIÈCE ?

Ceux qui utilisent un humidificateur d’air peuvent légitimement se demander quand il est approprié de l’utiliser. Comme nous l’avons dit, le besoin se manifeste surtout en hiver, lorsque la chaleur dégagée par le système de chauffage peut assécher l’air. Cela ne signifie pas nécessairement que l’humidificateur n’est pas nécessaire en d’autres saisons : si nous achetons un humidificateur avec hygromètre intégré, nous pouvons surveiller le pourcentage d’humidité de l’air tout au long de l’année et activer l’appareil chaque fois que cela est nécessaire. En ce qui concerne plus particulièrement le moment de la journée où il faut allumer l’humidificateur d’air, il n’y a pas d’indications particulières à suivre : si l’environnement est très sec, nous pouvons sans risque choisir de faire fonctionner l’humidificateur en continu, sinon nous pouvons synchroniser son fonctionnement avec celui des chauffages.

COMMENT HUMIDIFIER L’AIR ?

COMMENT HUMIDIFIER L’AIR ?

Il y a plusieurs façons d’augmenter l’humidité dans une pièce, que ce soit votre chambre, votre bureau ou tout autre endroit où vous passez la journée. Examinons trois des moyens les plus courants et les plus efficaces pour se débarrasser de l’air sec afin d’humidifier votre environnement.

1) Éliminer les causes qui rendent l’air sec

Une des raisons pour lesquelles l’air de la maison devient sec et irrespirable est l’utilisation constante du chauffage domestique. Une solution possible à ce problème est d’abaisser la température de quelques degrés. De plus, regardez la pièce et vérifiez qu’il n’y a pas d’appareils émettant de la chaleur, ce qui pourrait faire baisser le taux d’humidité. Une utilisation plus longue du four et de la cuisinière, par exemple, asséchera également l’humidité de la pièce et il en va de même pour les petits appareils comme les sèche-cheveux et les fers à repasser.

2) Utilisation d’éléments d’humidification

Laissez la porte de la salle de bains ouverte lorsque vous prenez votre douche afin d’humidifier les pièces environnantes avec la vapeur produite généralement par l’eau chaude. Une autre option est de cuire à l’eau bouillante. Lorsque vous préparez des pâtes par exemple, la vapeur d’eau libérée par le processus d’évaporation de l’eau bouillante augmente le pourcentage d’humidité. Placer également des humidificateurs en céramique suspendus à des radiateurs est une solution très efficace ; de cette façon, l’eau à l’intérieur des humidificateurs d’air s’évaporera lentement et contribuera à humidifier la pièce où elle est placée.

Si vous avez la main verte, une solution idéale serait d’ajouter des plantes d’intérieur dans la pièce que vous voulez humidifier. Les plantes libèrent en effet de l’humidité par un processus appelé transpiration, ce qui peut aider à augmenter un peu le niveau d’humidité dans votre pièce. Les fougères de Boston, en particulier, sont fortement recommandées pour leurs propriétés hydratantes et purificatrices de l’air.

3) Utiliser un humidificateur d’air

Les humidificateurs électriques, dont il est question ici, contribuent à rétablir et à maintenir un niveau d’humidité correct dans la maison, évitant ainsi que l’air ne se dessèche trop et ne devienne nocif pour la santé. Nous vous recommandons d’opter pour un humidificateur d’air d’une capacité appropriée à la pièce dans laquelle vous souhaitez le placer, mais nous verrons plus loin comment évaluer les performances d’un humidificateur d’air.

COMMENT HUMIDIFIER LA CHAMBRE DES ENFANTS ?

COMMENT HUMIDIFIER LA CHAMBRE DES ENFANTS ?

Vous avez peut-être remarqué les effets de l’air sec sur votre enfant en raison d’une toux continue et de maux de gorge fréquents. L’ajout de l’humidité nécessaire à l’air crée des conditions de respiration optimales, permettant à votre bébé de dormir confortablement et soulageant les maux de gorge, mais aide aussi à prévenir l’irritation de la peau de votre bébé. La peau des enfants est sensible au temps sec, ce qui peut causer des taches rouges et des gerçures sur les lèvres.

Pour humidifier spécifiquement la chambre du bébé, les recommandations sont les mêmes que celles que nous venons de faire ci-dessus, de façon plus générale. Si l’on considère que les enfants peuvent facilement faire tomber ou casser des objets en jouant, il est recommandé de préférer les humidificateurs froids, c’est-à-dire à ultrasons ou à évaporation, pour leur chambre : de cette façon, ils ne risquent pas de se brûler avec l’eau chaude contenue dans les modèles bouillants. Un autre avantage que l’humidificateur peut apporter à l’enfant est le léger bruit blanc qu’il produit. Selon certaines études, le bourdonnement rythmique et réconfortant d’un humidificateur d’air rappelle le son de l’utérus, qui réconcilierait le sommeil du bébé.

Rappelez-vous que le bon niveau d’humidité doit être d’environ 40 % en hiver et 55 % en été et que si le bébé est refroidi, le niveau d’humidité idéal pour une température de 20 °C se situe entre 40 et 65 %. Lorsque vous êtes sur le point d’acheter un humidificateur, le premier aspect à prendre en compte est son type, car les performances que vous pouvez attendre de l’appareil en dépendent dans une large mesure.

LES DIFFÉRENTS TYPES D’HUMIDIFICATEURS D’AIR

LES DIFFÉRENTS TYPES D’HUMIDIFICATEURS D’AIR

Il existe trois types d’humidificateurs sur le marché et leurs caractéristiques sont suffisamment différentes pour mériter un examen plus approfondi de leurs avantages et inconvénients respectifs. Voyons les différences entre les humidificateurs à chaud ou à ébullition, les humidificateurs à ultrasons ou à froid et les humidificateurs à évaporation.

Ébullition

Le principe de fonctionnement de ce type d’humidificateur est très simple : de grandes électrodes immergées dans le réservoir sont chauffées par le passage de l’électricité, ce qui amène l’eau à ébullition et génère ainsi de la vapeur d’eau chaude qui est émise et dispersée dans l’air (c’est pourquoi on l’appelle aussi humidificateur à chaud). Ce type d’humidificateur présente un certain nombre d’inconvénients, bien que son fonctionnement soit simple, et qu’il soit généralement assez économique à l’achat. La première et la plus importante est que les électrodes s’usent progressivement avec l’utilisation, au point que l’humidificateur d’air devient complètement inutilisable : une utilisation intensive peut donc réduire considérablement sa durée de vie.

Deuxièmement, la consommation d’énergie est assez élevée, même au-dessus de 600 W d’absorption, car les électrodes doivent être chauffées en permanence. Les autres inconvénients sont la formation de condensation à proximité immédiate de l’humidificateur, qui peut rendre la surface du support glissante. De plus, une poudre blanche composée des minéraux contenus dans l’eau peut être déposée sur les meubles et les sols à l’aide de vapeur. Enfin, le fait que la vapeur émise soit chaude, à la température d’ébullition, peut constituer un danger pour les enfants ou toute personne qui touche l’appareil pendant son fonctionnement. Cependant, la chaleur de la vapeur rend ce type d’humidificateur particulièrement adapté à une utilisation comme diffuseur d’essences.

Ultrasons

Le deuxième type d’humidificateur d’air est celui qui utilise la technologie ultrasonique. Dans ce cas, la vapeur, ou plutôt le brouillard d’eau, est créé par la vibration à fréquence ultrasonique d’une fine membrane entraînée par un transducteur. Le fin brouillard créé par la vibration, à température ambiante, est introduit et dispersé dans l’air. Les avantages de cette technologie sont variés. Tout d’abord, il n’y a pas de pièces mécaniques qui sont sujettes à l’usure avec le temps, et l’humidificateur durera donc longtemps, à condition que vous suiviez les instructions pour un nettoyage et un entretien appropriés. Deuxièmement, la consommation d’énergie est considérablement inférieure à celle d’un humidificateur chaud, généralement autour de 30 à 40 W d’absorption.

En ce qui concerne les humidificateurs à ébullition, les humidificateurs à ultrasons mouillent donc rarement la surface du support et déposent moins de résidus de calcaire sur les meubles. De plus, la vapeur émise n’est pas dangereuse puisqu’elle est à température ambiante. L’inconvénient est que ces appareils ne conviennent souvent pas comme diffuseurs d’essences, car les huiles dispersées dans le réservoir peuvent être nocives pour le transducteur.

Évaporation

En plus des deux technologies vues ci-dessus, le type d’humidificateur à évaporation, qui présente plusieurs avantages par rapport aux deux précédentes, fait son chemin. Le principe de fonctionnement est simple : un ventilateur aspire doucement l’air du milieu environnant et le fait passer à travers un grand filtre en nid d’abeille humidifié par immersion partielle dans le réservoir. L’air est ainsi humidifié en même temps sans émission de vapeur (aucun dépôt d’eau ne se forme autour de l’humidificateur) et filtré par la poussière, les particules et les bactéries présentes dans celui-ci.

Le seul moteur présent sur ces modèles est celui qui actionne le ventilateur, avec une consommation d’énergie encore plus faible que celle des humidificateurs à ultrasons, inférieure à 20 W et, en cas de ventilation plus faible, même inférieure à 10 W. Il n’y a pas non plus de dépôts calcaires sur les surfaces, et il existe des modèles qui permettent également de diffuser les essences dans l’environnement. Le seul point faible des humidificateurs à évaporation actuels est la périssabilité des filtres : ceux-ci doivent être remplacés périodiquement, à une fréquence qui peut aller de deux mois par an, selon le modèle, la dureté de l’eau et l’intensité d’utilisation.

LES CRITÈRES D’UN HUMIDIFICATEUR D’AIR DE QUALITÉ

LES CRITÈRES D’UN HUMIDIFICATEUR D’AIR DE QUALITÉ

Un facteur très important à évaluer est la performance de l’humidificateur d’air, c’est-à-dire son autonomie de fonctionnement et la taille qu’il est capable d’humidifier efficacement.

Autonomie

L’autonomie de fonctionnement est étroitement liée à la capacité du réservoir et à la possibilité de régler différents niveaux d’émission de vapeur. Il est en effet évident que plus le réservoir peut contenir d’eau, plus l’humidificateur pourra fonctionner longtemps sans interruptions dues à son épuisement, tandis que la possibilité de régler un niveau d’émission bas permet de prolonger encore la durée de l’alimentation en eau. Indicativement, un réservoir de 4L correspond à environ 12-15 heures d’autonomie à émission minimum, au moins pour les humidificateurs à ultrasons. Les appareils à ébullition, en revanche, consomment leurs stocks un peu plus rapidement, et pour une même capacité (4L) offrent une autonomie un peu plus courte, entre 9 et 11 heures.

La taille qu’un humidificateur est capable d’humidifier efficacement dépend de la quantité maximale de vapeur qu’il peut émettre, mesurée en ml/h. Les humidificateurs à faible émission, environ 200 ml/h ou moins, sont adaptés aux petites pièces de moins de 20 m², tandis que les appareils à plus forte émission, de 400 ml/h ou plus, peuvent desservir efficacement des pièces de 50 à 60 m².

Assainissement

Un troisième facteur intéressant pour les personnes allergiques et celles dont les voies respiratoires sont particulièrement sensibles et irritables concerne les systèmes d’assainissement de la vapeur ou de l’air émis. Les modèles d’humidificateurs d’air les plus sophistiqués, généralement à ultrasons, sont souvent équipés de systèmes de filtrage ou d’autres moyens de désinfection de l’eau contenue dans le réservoir. Ceux-ci peuvent aller d’un simple revêtement des parois internes avec des ions d’argent, efficaces pour neutraliser les bactéries, à des filtres céramiques microporeux capables de capturer et de retenir à la fois les micro-organismes et les particules minérales dans l’eau.

Pour ce qui concerne les effets sur l’air, certains modèles sont équipés d’un ioniseur intégré, qui charge négativement la vapeur émise de sorte qu’elle se lie aux particules et aux allergènes dispersés dans l’air, favorisant leur dépôt sur le sol et sur les surfaces. Cependant, il faut dire que ces dernières années, il y a eu un certain scepticisme envers les humidificateurs avec ionisateur et tous les équipements ionisants pour le traitement de l’air en général. Cela est dû au fait que la génération d’ions négatifs par un humidificateur avec ionisateur a également pour effet secondaire la production d’ozone et que ce gaz est nocif pour la santé même lorsqu’il est inhalé en petites quantités.

Enfin, certains modèles haut de gamme sont également de véritables purificateurs d’air, et adoptent des systèmes d’aspiration et de filtration de l’air en plus de l’eau. Il est légitime de se demander, à ce stade, ce qui est le plus approprié entre un humidificateur d’air ou un purificateur. Tout dépend, bien sûr, du type de problèmes que vous voulez résoudre : un purificateur est excellent pour soulager les personnes souffrant de rhinite allergique (au pollen, aux acariens ou aux poils d’animaux), mais en soi il n’a aucun impact sur l’humidité de l’air. Au contraire, l’action antiallergique d’un humidificateur d’air n’est généralement pas aussi efficace, puisque l’humidification est sa principale fonction.

Fonctions

Un autre facteur très intéressant à évaluer dans un humidificateur, ce sont les fonctions dont il est équipé. Nous avons déjà mentionné comment certains modèles, généralement les modèles à ultrasons de moyenne et haute gamme, sont équipés d’une fonction d’ionisation qui aide à nettoyer l’air de la poussière et des allergènes qui y sont dispersés, mais ce n’est pas la seule fonction que l’on peut trouver sur un humidificateur d’air. Le plus courant et le plus facile à trouver est l’arrêt automatique, c’est-à-dire l’arrêt et la mise en veille automatique lorsque le niveau d’eau atteint des niveaux trop bas pour continuer à fonctionner.

Les autres fonctions que vous pouvez rencontrer sont les suivantes :

  • Minuterie de fonctionnement : dans un humidificateur doté d’une minuterie, vous pouvez définir une durée de fonctionnement prédéfinie, même jusqu’à 12 heures consécutives ou plus
  • Réglage de l’émission : permet de régler l’intensité de l’émission sur différents niveaux, une fonction utile si vous voulez obtenir un résultat plus rapide ou si vous voulez humidifier un grand environnement
  • Régulation et maintien du pourcentage d’humidité : dans les humidificateurs avec hygromètre intégré, vous pouvez spécifier le pourcentage d’humidité que vous souhaitez atteindre dans la pièce. La présence d’un hygrostat en parallèle permet alors de le maintenir automatiquement
  • Mode nuit : c’est un mode de fonctionnement silencieux, généralement à émission minimale, parfois accompagné d’une fonction supplémentaire d’éclairage d’accompagnement
  • Diffuseur d’essences : plus courant dans les humidificateurs à chaud et à évaporation que dans les humidificateurs à ultrasons, il est généralement constitué d’un plateau dans lequel on verse des gouttes d’arômes (à base d’huiles essentielles dans de nombreux cas) à diffuser dans l’air.

Faisons une petite parenthèse en ce qui concerne la dernière fonction : les humidificateurs avec diffuseur d’essences se trouvent souvent sur le marché également sous le nom de diffuseurs d’huiles essentielles. Dans ce cas, il s’agit de modèles à ultrasons avec un réservoir de très petite taille et capacité, mais adaptés à une utilisation avec des huiles essentielles sans risque d’endommager le transducteur. Comme dans ces cas la fonction principale est de parfumer la pièce, un diffuseur d’ultrasons a un débit généralement très faible et n’est pas en mesure d’humidifier efficacement si ce n’est une pièce très petite.

Maintenance

Enfin, il peut être utile d’évaluer la lourdeur et la complexité du nettoyage de l’humidificateur d’air et s’il y a des coûts récurrents, par exemple pour le remplacement périodique de certains filtres. Il est important de comprendre tout d’abord quel type d’humidificateur nous avons, car bien sûr les opérations de nettoyage et d’entretien sont différentes selon le type. Une seule chose reste la même pour tous : le nettoyage du réservoir.

Nettoyage de la cuve

Quel que soit notre humidificateur, le réservoir doit être nettoyé une fois par semaine. Cela empêchera la formation de moisissures, qui non seulement sentent mauvais, mais c’est aussi une bonne chose qu’elles ne soient pas dispersées dans l’air par l’humidificateur : respirer des spores de moisissures est nocif pour votre santé !

LES CRITÈRES D’UN HUMIDIFICATEUR D’AIR DE QUALITÉ

LES CRITÈRES D’UN HUMIDIFICATEUR D’AIR DE QUALITÉ

Un facteur très important à évaluer est la performance de l’humidificateur d’air, c’est-à-dire son autonomie de fonctionnement et la taille qu’il est capable d’humidifier efficacement.

Autonomie

L’autonomie de fonctionnement est étroitement liée à la capacité du réservoir et à la possibilité de régler différents niveaux d’émission de vapeur. Il est en effet évident que plus le réservoir peut contenir d’eau, plus l’humidificateur pourra fonctionner longtemps sans interruptions dues à son épuisement, tandis que la possibilité de régler un niveau d’émission bas permet de prolonger encore la durée de l’alimentation en eau. Indicativement, un réservoir de 4L correspond à environ 12-15 heures d’autonomie à émission minimum, au moins pour les humidificateurs à ultrasons. Les appareils à ébullition, en revanche, consomment leurs stocks un peu plus rapidement, et pour une même capacité (4L) offrent une autonomie un peu plus courte, entre 9 et 11 heures.

La taille qu’un humidificateur est capable d’humidifier efficacement dépend de la quantité maximale de vapeur qu’il peut émettre, mesurée en ml/h. Les humidificateurs à faible émission, environ 200 ml/h ou moins, sont adaptés aux petites pièces de moins de 20 m², tandis que les appareils à plus forte émission, de 400 ml/h ou plus, peuvent desservir efficacement des pièces de 50 à 60 m².

Assainissement

Un troisième facteur intéressant pour les personnes allergiques et celles dont les voies respiratoires sont particulièrement sensibles et irritables concerne les systèmes d’assainissement de la vapeur ou de l’air émis. Les modèles d’humidificateurs d’air les plus sophistiqués, généralement à ultrasons, sont souvent équipés de systèmes de filtrage ou d’autres moyens de désinfection de l’eau contenue dans le réservoir. Ceux-ci peuvent aller d’un simple revêtement des parois internes avec des ions d’argent, efficaces pour neutraliser les bactéries, à des filtres céramiques microporeux capables de capturer et de retenir à la fois les micro-organismes et les particules minérales dans l’eau.

Pour ce qui concerne les effets sur l’air, certains modèles sont équipés d’un ioniseur intégré, qui charge négativement la vapeur émise de sorte qu’elle se lie aux particules et aux allergènes dispersés dans l’air, favorisant leur dépôt sur le sol et sur les surfaces. Cependant, il faut dire que ces dernières années, il y a eu un certain scepticisme envers les humidificateurs avec ionisateur et tous les équipements ionisants pour le traitement de l’air en général. Cela est dû au fait que la génération d’ions négatifs par un humidificateur avec ionisateur a également pour effet secondaire la production d’ozone et que ce gaz est nocif pour la santé même lorsqu’il est inhalé en petites quantités.

Enfin, certains modèles haut de gamme sont également de véritables purificateurs d’air, et adoptent des systèmes d’aspiration et de filtration de l’air en plus de l’eau. Il est légitime de se demander, à ce stade, ce qui est le plus approprié entre un humidificateur d’air ou un purificateur. Tout dépend, bien sûr, du type de problèmes que vous voulez résoudre : un purificateur est excellent pour soulager les personnes souffrant de rhinite allergique (au pollen, aux acariens ou aux poils d’animaux), mais en soi il n’a aucun impact sur l’humidité de l’air. Au contraire, l’action antiallergique d’un humidificateur d’air n’est généralement pas aussi efficace, puisque l’humidification est sa principale fonction.

Fonctions

Un autre facteur très intéressant à évaluer dans un humidificateur, ce sont les fonctions dont il est équipé. Nous avons déjà mentionné comment certains modèles, généralement les modèles à ultrasons de moyenne et haute gamme, sont équipés d’une fonction d’ionisation qui aide à nettoyer l’air de la poussière et des allergènes qui y sont dispersés, mais ce n’est pas la seule fonction que l’on peut trouver sur un humidificateur d’air. Le plus courant et le plus facile à trouver est l’arrêt automatique, c’est-à-dire l’arrêt et la mise en veille automatique lorsque le niveau d’eau atteint des niveaux trop bas pour continuer à fonctionner.

Les autres fonctions que vous pouvez rencontrer sont les suivantes :

  • Minuterie de fonctionnement : dans un humidificateur doté d’une minuterie, vous pouvez définir une durée de fonctionnement prédéfinie, même jusqu’à 12 heures consécutives ou plus
  • Réglage de l’émission : permet de régler l’intensité de l’émission sur différents niveaux, une fonction utile si vous voulez obtenir un résultat plus rapide ou si vous voulez humidifier un grand environnement
  • Régulation et maintien du pourcentage d’humidité : dans les humidificateurs avec hygromètre intégré, vous pouvez spécifier le pourcentage d’humidité que vous souhaitez atteindre dans la pièce. La présence d’un hygrostat en parallèle permet alors de le maintenir automatiquement
  • Mode nuit : c’est un mode de fonctionnement silencieux, généralement à émission minimale, parfois accompagné d’une fonction supplémentaire d’éclairage d’accompagnement
  • Diffuseur d’essences : plus courant dans les humidificateurs à chaud et à évaporation que dans les humidificateurs à ultrasons, il est généralement constitué d’un plateau dans lequel on verse des gouttes d’arômes (à base d’huiles essentielles dans de nombreux cas) à diffuser dans l’air.

Faisons une petite parenthèse en ce qui concerne la dernière fonction : les humidificateurs avec diffuseur d’essences se trouvent souvent sur le marché également sous le nom de diffuseurs d’huiles essentielles. Dans ce cas, il s’agit de modèles à ultrasons avec un réservoir de très petite taille et capacité, mais adaptés à une utilisation avec des huiles essentielles sans risque d’endommager le transducteur. Comme dans ces cas la fonction principale est de parfumer la pièce, un diffuseur d’ultrasons a un débit généralement très faible et n’est pas en mesure d’humidifier efficacement si ce n’est une pièce très petite.

Maintenance

Enfin, il peut être utile d’évaluer la lourdeur et la complexité du nettoyage de l’humidificateur d’air et s’il y a des coûts récurrents, par exemple pour le remplacement périodique de certains filtres. Il est important de comprendre tout d’abord quel type d’humidificateur nous avons, car bien sûr les opérations de nettoyage et d’entretien sont différentes selon le type. Une seule chose reste la même pour tous : le nettoyage du réservoir.

Nettoyage de la cuve

Quel que soit notre humidificateur, le réservoir doit être nettoyé une fois par semaine. Cela empêchera la formation de moisissures, qui non seulement sentent mauvais, mais c’est aussi une bonne chose qu’elles ne soient pas dispersées dans l’air par l’humidificateur : respirer des spores de moisissures est nocif pour votre santé !

COMMENT NETTOYER LE RÉSERVOIR DE SON HUMIDIFICATEUR D’AIR ?

COMMENT NETTOYER LE RÉSERVOIR DE SON HUMIDIFICATEUR D’AIR ?

  1. Laver l’intérieur à l’eau tiède et au savon
  2. Rincez abondamment jusqu’à ce que le savon soit complètement éliminé
  3. Laissez sécher complètement avant de remettre l’humidificateur en service ou de le ranger

Cette simple opération permet à elle seule de maintenir un environnement sain et de garder l’humidificateur en bon état. Cependant, le principal ennemi de cet appareil est le calcaire : vous pouvez choisir de ne mettre que de l’eau distillée dans le réservoir (la même eau que vous utilisez dans les fers à repasser et que vous achetez en bouteilles au supermarché), ou d’utiliser l’eau du robinet la moins chère en prenant soin, toutefois, de faire un détartrage périodique.

Éliminer les incrustations

Les trois types d’humidificateurs d’air sont très différents les uns des autres et il est essentiel de savoir quoi faire de chacun d’entre eux.

Détartrage de l’humidificateur d’air chaud

Les électrodes de ce type d’humidificateur doivent être détartrées périodiquement : les négliger signifie non seulement une diminution progressive de l’émission de vapeur dans le temps, mais aussi l’usure prématurée des électrodes elles-mêmes. Nous sommes intéressés à prolonger la vie de notre humidificateur, c’est pourquoi nous devons le détartrer chaque fois que nous remarquons des incrustations importantes sur les électrodes.

Pour le détartrage, nous aurons besoin d’un grand récipient haut – un bol au sol fera l’affaire – et nous pouvons utiliser du vinaigre blanc ou acheter un liquide détartrant spécial.

  1. Verser le liquide de détartrage ou une solution d’eau et de vinaigre blanc dans le bol, sans le remplir mais à une hauteur suffisante pour immerger complètement les électrodes
  2. Placez la cloche de l’humidificateur d’air dans le bol de façon à ce que les électrodes soient complètement immergées
  3. Laissez-le reposer comme il est pendant une poignée d’heures
  4. Retirez la cloche du bol et rincez les électrodes à l’eau froide
  5. Laissez sécher complètement avant de retirer ou de remettre en marche l’humidificateur.

La fréquence à laquelle cette opération doit être effectuée dépend de la dureté de l’eau utilisée dans l’humidificateur : elle sera rarement nécessaire si l’on utilise de l’eau distillée, tandis que si l’eau du robinet est riche en sels minéraux, il faudra peut-être la détartrer tous les mois.

Détartrage de l’humidificateur à froid

Dans l’humidificateur à froid, il est important d’éliminer les incrustations de calcaire car les pièces mobiles utilisées pour créer le brouillard d’eau sont très délicates. Dans ce cas nous n’avons pas besoin de récipients, mais seulement de préparer une solution d’eau et de vinaigre blanc et une brosse délicate (dans de nombreux cas, elle est déjà fournie avec l’humidificateur).

Nettoyer l’humidificateur à membrane ultrasonique

  1. Retirez le réservoir de la base
  2. Vider la base de toute eau résiduelle
  3. Remplissez la base avec notre solution d’eau et de vinaigre
  4. Laisse-le fonctionner pendant quelques heures
  5. Vider la base et bien la rincer à l’eau douce
  6. Laissez bien sécher avant de retirer ou de remettre en marche l’humidificateur d’air
  7. Utilisez la brosse pour nettoyer les incrustations restantes

Certains modèles plus sophistiqués sont également équipés de filtres : dans certains cas, il s’agit de filtres périssables, que nous devrons remplacer périodiquement pour maintenir leur efficacité. Mais dans d’autres cas, il s’agit de filtres céramiques microporeux permanents : dans ces cas-là aussi, il faudra les détartrer ! Il suffit de les faire tremper dans un verre d’eau et de vinaigre blanc pendant quelques heures, puis de bien les rincer.

Les matériaux sont-ils importants ?

Les matériaux dont est composé un humidificateur d’air ne sont que partiellement pertinents. Le matériau dominant sera le plastique pour tous les modèles, avec quelques différences pour les humidificateurs à ébullition qui ont besoin d’un réservoir intérieur résistant à la chaleur qui peut tolérer la température élevée de l’eau bouillante. D’autres éléments à noter, en ce qui concerne les matériaux, sont la présence éventuelle d’un revêtement interne du réservoir d’ions argent aux propriétés antibactériennes, et la composition des filtres éventuels : qu’ils soient périssables, et donc à remplacer périodiquement, ou résistants et durables, capables de durer toute la vie de l’humidificateur.

FOIRE AUX QUESTIONS – HUMIDIFICATEUR D’AIR

FOIRE AUX QUESTIONS – HUMIDIFICATEUR D’AIR

Où peut-on acheter un humidificateur d’air ?

À ce stade, vous avez peut-être décidé d’acheter un humidificateur. Où peut-on acheter un humidificateur d’air ? Vous avez deux grands choix : aller dans un magasin d’appareils électroménagers (plus c’est gros, mieux c’est) ou acheter l’humidificateur en ligne.

Les deux options présentent chacune des avantages et des inconvénients. Par exemple, l’avantage incontestable du magasin est que vous pouvez voir et essayer l’humidificateur vous-même avant de l’acheter, ce que vous ne pouvez clairement pas faire lorsque vous achetez en ligne. D’autre part, la sélection de modèles que l’on peut trouver sur les magasins virtuels sera toujours beaucoup plus nombreuse qu’une revente physique, donc sûrement notre choix sera plus grand lors de l’achat de l’humidificateur en ligne.

Ensuite, il y a la question économique, qui est souvent déterminante pour savoir où acheter un humidificateur d’air : il n’est pas rare que les prix en ligne soient nettement inférieurs à ceux du magasin, en raison des coûts de gestion plus faibles que les détaillants virtuels doivent supporter.

L’humidificateur d’air : où le placer ?

Sur le positionnement d’un humidificateur, il n’y a pas beaucoup de clarifications à faire, même si vous devez faire au moins une considération générale et quelques autres en fonction du type d’humidificateur. En général, il est conseillé de placer l’humidificateur sur une étagère supérieure, surtout s’il y a des enfants dans la maison et surtout si l’humidificateur est du type à ébullition : cela réduit le risque de chute de l’appareil et éventuellement de brûler quelqu’un. De plus, le fait de le positionner loin du sol facilite la remontée de l’humidité vers le haut, ce qui réduit les risques de condensation ou de formation de flaques d’eau à la base de l’humidificateur d’air. Une exception est l’humidificateur à évaporation, qui ne produit ni condensation ni accumulation d’eau ni dépôts calcaires.

Ai-je besoin de l’humidificateur contre les rhumes ?

L’utilisation d’un humidificateur dans une pièce trop sèche peut soulager les symptômes du froid. En effet, lorsque l’air est trop sec, il y a une sensation désagréable de sécheresse dans les voies respiratoires même lorsque nous sommes en bonne santé : si nous avons froid, cette sensation ne fait qu’empirer et exacerber nos symptômes.

En effet, un pourcentage adéquat d’humidité dans l’air permet de garder le mucus souple, facilitant ainsi son expulsion, et permet également de contrôler l’irritation de la peau autour des narines, qui est évidemment stressée chaque fois que nous nous mouchons.

Avez-vous besoin de l’humidificateur contre la toux ?

Il en va de même pour la toux : si vous y faites attention, lorsque l’air est très sec, vous pouvez avoir la gorge sèche, surtout au réveil le matin. Cela ne fait qu’empirer lorsqu’un rhume ou une autre infection bactérienne enflamme votre gorge : dans ces conditions, la sécheresse peut devenir très douloureuse. Comme pour les symptômes du rhume, les symptômes de la toux, y compris l’expectoration, peuvent également être soulagés avec l’utilisation d’un humidificateur d’air : un pourcentage adéquat d’humidité aide à contrôler l’irritation de la gorge, à maintenir le liquide catarrhale dans les bronches et par conséquent favorise l’expectoration.

De quoi ai-je besoin, d’un humidificateur ou d’un déshumidificateur ?

Il y a souvent confusion au sujet de ces deux appareils qui portent un nom si semblable, mais qui fonctionnent exactement à l’opposé. En fait, lorsque l’humidificateur d’air est utilisé pour compléter le pourcentage d’humidité de l’air lorsqu’il devient trop sec dans la maison, le déshumidificateur sert à éliminer l’excès d’humidité de l’air, ce qui pose également un risque pour la santé et l’intégrité de la maison elle-même.

Donc, pour récapituler :

  • L’humidificateur d’air est utilisé lorsque l’air de la maison est tellement sec que les voies respiratoires s’assèchent, surtout la nuit…
  • Le déshumidificateur est utile lorsqu’il y a de la moisissure et de la condensation dans la maison et même les radiateurs allumés n’aident pas à résoudre ces problèmes.
    Vous devez être très prudent pour acheter le bon appareil. Un mauvais achat ne peut qu’aggraver le problème que nous voulions résoudre !

De quoi ai-je besoin, d’un humidificateur d’air ou d’un climatiseur ?

L’humidificateur d’air et le climatiseur sont deux machines qui n’ont rien en commun et qui remplissent deux fonctions différentes. En position haute, le climatiseur sert à refroidir l’air de la maison pendant les journées torrides de l’été et, s’il est équipé d’une pompe à chaleur, à chauffer pendant les journées froides. L’humidificateur, par contre, comme nous l’avons répété plusieurs fois maintenant, sert à rétablir un niveau d’humidité correct dans les pièces où il est trop bas.

Ainsi, déterminer si nous avons besoin de plus d’humidificateur ou de climatiseur est une question totalement subjective : nous pourrions facilement avoir besoin des deux, bien que probablement à des moments différents de l’année, ainsi que d’aucun des deux.

A quoi sert un humidificateur avec des lumières colorées ?

Les diffuseurs d’huiles essentielles sont généralement équipés de lumières colorées et, comme nous l’avons vu, ce sont en fait de petits humidificateurs à ultrasons. Comme la diffusion d’essences parfumées dans l’environnement a, selon certaines disciplines, des effets particuliers sur l’humeur et l’état psychophysique, la chromothérapie y est presque toujours associée : même l’exposition à certaines couleurs aurait un impact principalement sur notre état mental et, par conséquent, sur l’état physique. En général, les lumières de ces humidificateurs ont sept couleurs différentes : bleu, vert, rouge, jaune, bleu, violet et rose. On peut laisser les lumières éteintes, ou bien on peut choisir une couleur à garder fixe ou bien laisser les couleurs tourner et passer les unes à travers les autres.